Bien dormir en GN


Il est trois heures du matin. Vous grelottez. Des courants d'air sont en train de vous transformer en glaçon, tandis que le son qui résonne à côté de vous n'est pas celui d'une mitrailleuse, mais émane de votre camarade Robert, ronflant assez fort pour faire croire à un tremblement de terre. Les premières gouttes d'eau commencent à inonder vos cheveux. Là, concrètement, vous vous demandez si vous n'auriez pas dû planifier un ou deux détails supplémentaires avant votre départ...


Pas de panique ! Il y a tout un tas de pièges faciles à esquiver, dont les solutions vous permettront de profiter à fond de votre événement. En voici quelques-unes :


1) Anticipez !


  • Le GN sur lequel vous vous rendez fournit-il le couchage ? Est-ce, dans ce cas, en dortoir ou en chambre individuelle ? Faut-il apporter ses propres draps et couettes ? Dort-on dans un lieu isolé ou dans un endroit en ruines, qui risque d'être encore plus humide à l'intérieur qu'à l'extérieur ?

  • A défaut, il vous faudra sûrement une tente. Est-elle encore imperméable... et avez-vous toujours la totalité des piquets et des sardines ? Opterez-vous pour un lit de camp ou un matelas gonflable (et dans ce cas, avez-vous de l'électricité pour un gonfleur ou un gonfleur à main ? Un sac de couchage ne suffira peut-être pas : il peut faire TRÈS froid la nuit. Une, deux couettes, avec un oreiller et des draps ne vous feront que passer un moment plus agréable. Dormir avec un bonnet, des gants et des chaussettes n'est pas glamour, mais évitera une fort vilaine hypothermie.

  • Qui seront vos voisins de chambrée ? Devez-vous prévoir des boules quiès ?


2) Installation :


  • Votre tente ne doit pas être mise n'importe où (et l'organisation vous indiquera sûrement une zone) ! Évitez les terrains en pente et les sols bien trop meubles, qui finiront en étang dès que la pluie pointe le bout de son nez. Un sol bien plat, sans chardons, voilà ce qu'il vous faut ! Un paillasson à l'entrée est un plus... de quoi étendre vos vêtements avec une bassine en dessous l'est également !

  • Les arbres sont à double tranchant : bien qu'ils vous procurent de l'ombre, une chute de branche en cas de mauvais vent peut toujours être à déplorer.

  • Localisez la taverne. Jusqu'à trois heures du matin, elle sera un lieu de réjouissance, mais pas du tout de repos. Il peut être judicieux de s'en éloigner...


3) Autres


  • Pensez à bien isoler votre matelas du sol (que ce soit avec un tapis et du carton). Si vous dormez dans un lit de camp, mettez une caisse de matériel en dessous : cela vous évitera que de l'air froid circule durant votre sommeil.

  • Si possible, dormez avec vos bottes (une fois propres). Non, pas à vos pieds évidemment, mais sous la couette : le matin, elles seront chaudes et moelleuses, donc bien plus agréables à enfiler !

  • Autant que faire se peut, le soir, avant de partir sauver le monde, laissez des lampes Led prêtes à être allumées proches de votre lit (et SURTOUT PAS DE VRAIES BOUGIES). Vous éviterez de piétiner votre matériel au moment du coucher.

  • Gérez vos heures de sommeil : si passer une nuit blanche ne vous fait à priori pas peur, les GNS durent souvent plusieurs nuits. C'est un marathon, pas un sprint, et il y a la route du retour ! Si vous envisagez d'aller cambrioler les campements adverses durant toute la nuit, prévoyez de vous reposer la prochaine matinée. A tout vouloir faire, vous risquer fort de tout rater à cause d'un épuisement complet !


Si l'on a envie de vivre chaque minute d'un GN à fond... il en faut pas se mettre en danger pour autant ! Ménagez votre confort, vous profiterez mieux de chaque événement.

SERVICES
INFORMATIONS
PRODUITS

Qui sommes nous ?

Contactez nous

Où nous retrouver ?

Mentions Légales

CGV

© 2020 par Private LARP. Créé avec Wix.com

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle